Les 7 piliers fondamentaux de préservation de la santé

Les 7 piliers fondamentaux de préservation de la santé selon la santé chinoise sont :

  • Savoir manger
  • Savoir bouger
  • Savoir respirer
  • Savoir se reposer
  • Savoir faire l’amour
  • Savoir maîtriser son esprit
  • Savoir se conformer aux cycles de la nature

Les neuf principes du « savoir manger »

Issu du livre « la diététique du tao », de Philippe Sionneau, voici les 9 principes de « savoir manger » à respecter lors de la prise des repas :

1/ La modération :
Tout excès alimentaire nuit à la santé. Il est important de ne pas surpasser ses capacités digestives.

2/ La mastication :
Il est fondamental de manger lentement, calmement, en mastiquant bien les aliments, ce qui facilite la digestion.

3/ Avoir faim :
Il est important de ne manger que lorsque nous avons faim et lorsque nous avont bien digéré le repas précédant.  Une vraie faim signifie que le feu digestif est prêt à recevoir de nouveaux aliments dans l’estomac. Bien souvent, notre faim est plutôt d’ordre psychologique, et nous pousse à grignoter.

4/ La régularité :
Les repas se doivent d’être réguliers, afin que l’estomac soit préparé à recevoir les aliments et que la digestion se fasse dans les meilleures conditions. Il faut garder en tête que l’habitude est reposante et que l’adaptation au contraire est fatigante.

5/ La concentration :
Se concentrer sur son repas (saveurs, odeurs, couleurs..) favorise la digestion.

6/ La bonne humeur :
L’atmosphère dans laquelle est pris le repas est très importante. En effet, il doit être pris dans la détente et la bonne humeur, non pas dans la colère, ou même dans des rires exagérés, cela empêche le bon fonctionnement du système digestif.

7/ Le massage :
Il est conseillé de se masser l’abdomen après chaque repas afin de favoriser la digestion, surtout après un dîner copieux. Le massage, au niveau de l’estomac sera alors doux et circulaire, 20 à 40 fois dans le sens des aiguilles d’une montre, puis 20 fois dans l’autre sens. Cette méthode permet d’éviter la fatigue digestive, l’endormissement, et aide à la digestion.

8/ La marche :
Il est déconseillé de reprendre les activités tout de suite après les repas, cependant, il est préférable de faire une pause digestive, telle une promenade qui mobilisera l’énergie.  Comme le dit un proverbe chinois : « celui qui marche 100 pas après le repas vivra 99 ans ».

9/ Le plaisir de manger :
Il est fréquent d’assimiler la diététique à un ensemble de privations, de restrictions, sans écart possible. Au contraire, la diététique chinoise nous réconcilie avec la nourriture, en nous refaisant découvrir les saveurs, les odeurs, la vitalité des aliments, et leur esthétique. Tous nos sens sont alors satisfaits et la digestion est favorisée.

Les 10 règles de base de la diététique chinoise

Issues du livre « La diététique du Tao » de Philippe Sionnau et Richard Zagorski.

1/ Suppression du grignotage
A force de manger sans cesse (des fois sans s’en rendre compte), le système digestif est alors constamment sollicité et s’épuise. Il se peut alors que des aliments ne soient pas bien digérés (indigestion ou mal-digestion chronique) et cela est la porte ouverte à de nombreuses maladies  comme l’obésité, les allergies, les troubles digestifs multiples, etc.

2/ Consommer plus de légumes cuits et variés
Actuellement négligés par une bonne partie de la population, les légumes sont pourtant essentiels à une bonne santé. En plus de réguler la glycémie, ils sont sources d’antioxydants et de vitamines. Riches en fibres, ils aident aussi au transit intestinal.

3/ Consommer davantage de céréales et de légumineuses
A la base de l’alimentation de l’humanité depuis très longtemps, les céréales et les légumineuses sont aussi négligées dans l’alimentation moderne (mise à part le blé qui se retrouve dans beaucoup d’aliments transformés).  Il est  intéressant de les ré-découvrir et d’en consommer davantage : riz, millet, quinoa, lentilles, haricots, etc.

4/ Supprimer les charcuteries et consommer de façon modérée les viandes, poissons et œufs
Ces aliments provoqueraient de nombreux troubles s’ils sont consommés en trop grande quantité ou systématiquement à tous les repas. Les auteurs reconnaissent d’ailleurs que l’excès de viande fait partie des aberrations alimentaires de notre époque.

5/ Éviter le plus possible les sucres rapides
Le sucre raffiné est consommé de manière excessive : pâtisseries, sucre blanc en morceaux, bonbons, sodas et jus de fruits industriels, barres chocolatées, etc. sont souvent consommés entre les repas. Ces produits sont généralement « dévitalisés » et n’apportent pas grand-chose à part une saveur douce à notre palais. De plus, ils entraîneraient un dysfonctionnement au niveau de la Rate et seraient à l’origine de nombreuses maladies.

6/ Diminuer fortement les boissons acides, sucrées et alcoolisées et les aliments acides
L’excès de sucré n’est pas bon, mais l’excès d’acide non plus. On pense aux sodas, jus de fruits industriels et alcools qui cumulent les effets du sucré et de l’acide.
Mais il faut également faire attention à sa consommation de produits très acides comme les tomates, le vinaigre, les câpres, agrumes, cornichons,  etc.  En excès, ces aliments nuisent au bon fonctionnement de la rate.

7/ Réduire les aliments crus ou froids
Les aliments crus ou qui sont physiquement froids demandent plus d’énergie à être digérés. Selon l’état de votre système digestif, il pourrait alors être bénéfique de réduire, voire supprimer ce type d’aliments.

8/ Eviter l’excès de gras, graisses animales ou huiles végétales raffinées
A la place, utilisez des huiles non raffinées et non chauffées qui ne sont pas dévitalisées.

9/ Réduire de manière importante les produits laitiers
Le lait de vache étant très riche et donc difficile à digérer, il est déconseillé en cas de surcharge alimentaire. Il serait à l’origine de mucosités qui, elles, seraient responsables de  nombreuses maladies.

10/ Boire chaud et en fin de repas, sans excès
Pour favoriser la digestion des aliments en soupe digestive tiède, il est préférable de boire en fin de repas uniquement et chaud, sans excès. Si vous avez soif pendant les repas, peut-être ne vous hydratez-vous pas assez durant la journée.

C’est clairement du bon sens, tout ça !. On s’y met et on commente les bienfaits ressentis dans quelques semaines ?

Shiatsu d’automne

C’est l’automne, le temps de récolter les fruits que l’on a patiemment laissé mûrir tout au long de l’année, le temps de trancher et de nous séparer de ce qui ne nous correspond plus, le temps de doucement regarder en nous après les grandes effusions de l’été, le temps de regarder les feuilles se poser délicatement comme des plumes sur le sol… Le shiatsu d’automne est là pour se calquer sur la saison, la Nature et nous permettre de nous intérioriser doucement. Rdv sur demande